Développement personnel

Le processus d’apprentissage, l’antichambre du changement

Bonjour à vous, Je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article qui me tient particulièrement à cœur car le sujet est prégnant pour tous. Je m’y inclue et vous aller vite comprendre pourquoi.

Etre réfractaire au changement, c’est une réaction que nous observons tous. Moi également, je l’ai vécu l’été passé avec l’obligation de devoir changer de téléphone. Je voulais avoir de nouvelles applications qui bien sûr ne fonctionnaient pas sur mon ancien téléphone. Tout change, tout évolue, nous sommes en mouvement.

Pourtant, cela aurait pu être une joie, avoir un smartphone tout beau tout neuf, mais pour moi cela signifiait devoir m’adapter à un nouvel outil, changer mes habitudes. Je me suis surprise à toucher du doigt ma peur face aux changements. Pourtant il ne s’agissait que d’un téléphone.

En me remémorant ce souvenir, je me suis connectée aux désagréments que j’avais éprouvé.

Dans cet article, je vous livre le processus d’apprentissage, cette antichambre du changement, nos limites, notre zone de confort, les ingrédients pour en sortir et ainsi mieux faire face aux processus du changement.

Je vous propose d’aller voir ce qui se passe en nous, à quoi cela se rapporte qu’il s’agisse d’apprendre une nouvelle compétence, d’intégrer une nouvelle entreprise, adopter un nouveau comportement.

Rester avec moi.

Zone de confort quand tu nous tiens.

Il est tout à fait normal d’aimer sa zone de confort car c’est notre besoin de sécurité qui est comblé. Elle peut malgré tout nous desservir surtout si nous nous y accrochons. Il paraît plus facile de rester là où l’on est même si cela ne nous convient plus. Mais c’est en fait reculer, ne plus progresser et être dépassé lors de changements inattendus.

Combien de fois nous nous faisons la réflexion si je l’avais fait avant. Le changement éveille en nous une satisfaction surtout si nous y voyons du sens. Notre créativité, notre évolution sont satisfaites. Une bénédiction pour notre développement. Nous sommes plus alertes et mieux préparés à chaque fois lorsqu’une nouvelle situation survient. Cela permet aussi d’être moins surpris.  Il est bon d’élargir notre zone de confort en testant de nouvelles expériences qui deviendront à leur tour notre zone de confort.

Commençons par de petites choses : prendre un autre itinéraire pour rentrer de notre travail, faire une nouvelle recette de cuisine, tester un nouveau sport, une nouvelle activité avec les enfants, aller dans un nouvel endroit en vacances (vous vous souvenez de Camping -le film), parler souvent à de nouvelles personnes, je vous laisse enrichir la liste….

Adopter de nouvelles attitudes est l’antidote de la routine

Pour élargir notre zone de confort nous devons faire de nouvelles expériences.

Processus d’apprentissage : la neuropédagogie nous explique

« Sur le plan biologique, apprendre serait une affaire de connexions. Lorsque nous sommes face à une information nouvelle, certains de nos neurones vont s’associer pour créer de nouvelles connexions synaptiques, comme si l’on construisait des routes pour relier plusieurs villes. Si de nouvelles connexions sont établies, répéter et réviser l’information renforce ces connexions, ce qui permet de la placer dans la mémoire à long terme. Mais aussi, la répétition d’une information nous permet d’y avoir accès plus rapidement ce qui diminue la charge cognitive. »

En résumé, et comme un schéma vaut mille mots :

 2 – Consciemment incompétent  

Identification du besoin
3 –  Consciemment compétent  

Apprentissage répétition acquisition    
1 – Inconsciemment incompétent  

Départ : quelque chose manque
 4 – Inconsciemment compétent  

Absorbé, c’est devenu intuitif    

Bien sûr l’intérêt et le sens font partie de l’équation.

Qu’en est-il du savoir être ?

Nos certitudes (croyances) jouent avec nous mais nous pouvons les changer.

Nous pouvons mettre à jour nos croyances, les renouveler ou les renforcer. Anthony ROBBINS nous livre le procédé du changement.

Nous changeons nos croyances en faisant une nouvelle expérience, qui génère un nouveau résultat, qui génère une nouvelle croyance.

  (2) potentiel    Vision de mon potentiel  (3) Actions                        Stratégie
  (1) certitudes & croyances   Croyances face à l’enjeu    (4) Résultats   Vision finale

De la phase (1) de nos croyances face à un changement, un projet à la phase (4) se crée une inertie. Tout ceci pour renforcer, suivant le résultat, nos croyances.

Pour conclure

Deux citations d’Einstein :

  • La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information
  • La Folie c’est de se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.

J’espère que mon article vous aura éclairer sur le processus d’apprentissage. Je me ferais un plaisir de répondre à vos commentaires et suggestions. Je vous dis à très vite pour de nouveaux articles et surtout aimez-vous, partagez et saupoudrez votre quotidien de rires. A consommer sans modération.

Laisser un commentaire